ACUPUNCTURE

Dessin © Not Much To Say

« Quoi ? Encore des aiguilles ? », « Cela doit faire mal ? », « Toutes ces chinoiseries, je n’y crois pas » : voilà quelques unes des objections formulées au sujet de l’acupuncture

Dommage, car il s’agit pourtant d’une thérapie dont les bienfaits sont reconnue par l’OMS et par l’Académie nationale de Médecine et qui est susceptible d’endiguer le stress, la fatigue et de booster la fertilité (évidemment la liste des bienfaits n’est pas exhaustive). Et pour finir de convaincre les plus allopathes d’entre vous, de très nombreuses études scientifiques font état du lien bénéfique entre fertilité et traitement par acupuncture. Bref, une thérapie millénaire qui vous veut du bien à tous les stades de la vie.

Logo_5things_1A l’inverse de la médecine traditionnelle qui compartimente les organes, l’acupuncture tient compte du corps et de l’esprit, de l’homme dans son environnement. L’énergie d’une personne en bonne santé circule harmonieusement, résultante du Yin et du Yang. Tout déséquilibre produit un « embouteillage », avec des vides, des ralentissements énergétiques ou des trop-pleins et se traduit par des symptômes, maladies, douleurs,…

Logo_5things_2Les acupuncteurs estiment que la peau se comporte comme une énorme terminaison nerveuse qui transforme les excitations externes provoquées par les aiguilles en signaux internes générateurs de réactions.

Logo_5things_3L’acupuncteur suit une carte de « méridiens » qui sont des lieux privilégiés de circulation énergétique, un peu comme des courants telluriques. Ils relient les organes entre eux, la surface à l’intérieur, et l’homme à son environnement. Il y a 12 méridiens « principaux » et 5 méridiens régulateurs.

Logo_5things_4Les « points » d’acupuncture se situent au croisement d’artères, de tendons, d’os, au fond d’un petit creux que les acupuncteurs repèrent très aisément. A leur niveau, la résistivité électrique de la peau est augmentée. Il y en a plus de 300 répartis sur le corps, en particulier sur la tête, les pieds et les mains.

Logo_5things_5Identifiée comme une Médecine traditionnelle par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’acupuncture a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010. Près de 4000 études médicales de par le monde accréditent scientifiquement son efficacité. En France, seuls les médecins sont habilité à pratiquer l’acupuncture.

L’acupuncteur, qui en France doit être un médecin, commence tout à fait simplement par un entretien afin de comprendre ce qui a motivé le patient à prendre rendez-vous. Dans votre cas, cela peut aller d’un simple « je n’arrive pas à avoir d’enfant », à  des considérations plus précises « je suis un traitement hormonal et j’ai des migraines terribles », « je vais suivre un traitement et je suis épuisée », « j’ai des nausées fréquentes depuis la piqûre de blocage hormonal », etc. Soyez précis mais ne vous inquiétez pas si vous paraissez confus(e), le thérapeute interrogera également l’énergie de votre corps pour trouver la zone à traiter.

L’acupuncteur procède en effet à différents types d’examens, notamment

1. la prise du pouls – cette palpation effectuée à 3 endroits différents, à 3 niveaux différents et à chaque poignet, permet de révéler précisément à quel emplacement du corps le déséquilibre de l’énergie, du sang ou des liquides organiques s’est produit, quelle fonction possède trop ou trop peu d’énergie

2. l’observation de la langue,  miroir de la distribution du Qi et du Sang dans l’ensemble du corps.

3. éventuellement, des tests musculaires.

Par la suite, le patient sera invité à se coucher sur une table à massage et l’acupuncteur procédera au traitement. Lors d’une première consultation, la quantité d’aiguilles utilisées se limitera généralement à une dizaine environ.

L’acupuncteur peut utiliser :

* des aiguilles ou des mokas (technique de stimulation des points par la chaleur… sans brûler bien sûr

* des ventouses

* le laser, l’électrostimulation

Dans le cas des aiguilles, pour permettre la stimulation des points d’acupuncture (soit 361 points sur 12 lignes) elles vont être placées dans le tissu adipeux de la peau. Le processus n’est pas douloureux, car les aiguilles sont très fines et placées à des endroits adaptés.

Voici quelques conseils pour rendre votre consultation le plus agréable et efficace possible :

– Éviter de manger immédiatement avant le traitement, car une grande partie de l’énergie est alors affectée à la digestion. À l’inverse, il est préférable de ne pas venir consulter lorsqu’on est très affamé, car il y aura moins d’énergie disponible pour le traitement.

– Évitez dans la mesure du possible de faire une activité physique intense ou de vous livrer à une occupation très stressante dans les heures qui suivent le traitement.

– Une amélioration de la circulation sanguine vers les ovaires et l’utérus avec comme conséquences possibles: une augmentation de la qualité et la quantité des follicules

– Une augmentation de la qualité de l’endomètre

– Une normalisation des niveaux hormonaux

– Une amélioration de la qualité du sperme (quantité, morphologie  et mobilité des spermatozoïdes)

– Une réduction de l’anxiété, une augmentation de la sensation de bien-être et de la capacité à faire face au stress généré par les traitements de fertilité

– Une action positive sur les facteurs immuns utérins, favorisant le développement du placenta et diminuant les risques de fausses couches

– Une diminution de signes cliniques tels que l’hémorragie vaginale, la douleur lombaire et abdominale, diminuant ainsi les risques de fausses couches

– Une augmentation significative du taux de succès de la FIV quand combinée avec des traitements d’acupuncture

– Une augmentation de la fréquence de l’ovulation

– Un meilleur taux de fertilité chez les patientes souffrant d’endométriose traitées par acupuncture

– Augmentation de la fréquence de l’ovulation et des cycles menstruels chez des patientes souffrant du  syndrome des ovaires polykystiques et traitées par électro-acupuncture

[Céline Rousseau – avril 2016]

J’ai consulté à plusieurs reprises des acupuncteurs durant les traitements d’AMP.

Tout d’abord, par le biais d’un médecin en cabinet, le Dr Mandel à Arles en 2009, qui nous a suivis avant et juste après le traitement de FIV, au sortir de 3 inséminations artificielles. Il a entrepris des séances tous les 15 jours me concernant et à une fréquence moins élevée sur mon mari (avec des séances d’électro-acupuncture). Les séances étaient de vrais moments de détente (je me suis endormie à de nombreuses reprises) et j’ai pu constater une nette diminution de mon stress ainsi qu’une amélioration de mon appétit et de mon sommeil. Il semblerait que ce traitement a correctement accompagné le traitement, puisque je suis tombée enceinte d’Elliott lors de la première tentative (implantation d’un seul embryon).

J’ai par ailleurs testé le protocole mis en place au CHU de Nîmes, par le Dr Roquère. L’information concernant cet accompagnement, gratuit puisque délivré à l’intérieur même du CHU, était quasiment invisible mais j’ai réussi à déchiffrer un papier négligemment accroché sur un tableau près de la salle d’attentes du service AMP. J’ai pu bénéficier de séances avant la ponction et juste après la réimplantation. Les séances suivent de manière très stricte un protocole validé internationalement concernant l’accompagnement des FIV et qui ne concerne que la patiente (et non son conjoint). La séance suit un déroulement qui n’est pas (ou peu) « personnalisé » et cette rigidité assortie du contexte hospitalier, peu chaleureux, ne m’ont pas laissée un bon souvenir malgré le professionnalisme et le charisme du Dr Roquère. J’étais physiquement et psychologiquement « à fond de cale », selon l’expression du médecin lui-même et les séances d’acupuncture m’ont donc un peu remise sur pied. Elles n’ont toutefois pas pu endiguer mon profond épuisement. A l’occasion d’une discussion informelle durant la séance, le Dr Roquère m’a ainsi expliquée qu’un état de fatigue important, une baisse d’énergie vitale, « informe » le cerveau du besoin de se concentrer sur les fonctions primaires et basiques, aux dépens des fonctions de reproduction (secondaires)…  Il s’agissait de la dernière tentative (FIV ICSY 2014), nous avons eu 2 embryons implantés… sans succès.

Ce témoignage et la manière dont l’histoire s’est terminée pour nous, ne signifie rien concernant la pratique en tant que telle: je pense vraiment que l’acupuncture est une thérapie formidable pour traverser cette épreuve, ainsi que le montrent les nombreuses études faites à ce sujet.

MOTS CLÉS

#energie #equilibre #stress #fatigue #infertilite #anxiete #ovulation #endometriose #follicule #placenta #nidification #hormones #ovulation #douleurs #sommeil #appetit #nausees #vertiges 

TROUVER UN PRATICIEN

Chargement de la carte en cours

Chargement

Cette carte indique des praticiens recommandés par des internautes qui ont certifié avoir expérimenté eux-même le thérapeute et avoir été confronté à l’infertilité. Pour l’enrichir, si vous connaissez une bonne adresse d’acupuncteur et que vous êtes ou avez été confronté à l’infertilité, n’hésitez pas à la partager

POUR ALLER PLUS LOIN

* Le site d’une clinique australienne spécialisée AMP qui inclue la démarche d’acupuncture et de médecine chinoise

* Une liste d’études et de livres en anglais sur le lien vertueux entre démarches de FIV et acupuncture 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*